jeudi 30 JUIN

Les dates

jeudi 30 juin 2022 - 16h00
NTH8

Autres spectacles

   

Compte à rebours, le 30 juin ON REMBALLE !

rendez-vous jeudi 30 juin à partir de 16h00 sur le parvis du théâtre

Le jeudi 30 juin les Trois-Huit vous invitent à la dernière ouverture publique du NTH8 tel que vous l'avez connu avec la grande fête ON REMBALLE ! qui débutera à 16h00, pour s'inaugurer à 19h et se terminer dans la nuit

Et tous les jours, rendez-vous sur notre page facebook pour suivre le compe à rebours en images !  

J-8 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur "Moi aussi je veux un prophète", un texte de Ximena Escalante, mis en scène par Sylvie Mongin Algan, en février 2011 avec : Marion Aeschlimann, Vincent Bady, Alizée Bingöllü, Anne de Boissy, Elodie Grumelart, Abdelslam Laroussi Rouibate, Elsa Rocher, Florian Santos, Arthur Vandepoel.

"Salomé dans Moi aussi je veux un prophète.
Premier grand rôle, première pièce avec Sylvie Mongin-Algan et les compagnon.nes de 2010, premières grandes joies de scène, première rencontre avec Ximena. Pas étonnant que ma fille porte ce prénom chargé d'émotion pour moi." - Alizée Bingöllü

// Extrait //
« Tu n'as plus de mains pour me toucher. Ils ont souillé ta blancheur. Prophète, ne t'inquiète pas. Toi et moi on n'a pas besoin de mains ni de langue. Ni de corps. Ni de rien. On se voit et l'on se sent comme ça. Ouvre bien les yeux et regarde-moi, regarde-moi encore. C'est ça. Comme ça. Je sens combien tes yeux me remplissent, comme ils pénètrent au fond de moi... Je te sens complètement Prophète. »

J-9 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur le Groupe.

Au NTH8, Vincent Bady accompagne un groupe de comédiens et comédiennes amateu·rice·s qui, depuis plusieurs années, forment un partenaire de spectacteurs et spectactrices du Théâtre. Ils échangent et travaillent à partir des spectacles proposés dans la programmation et réalisent des interventions théâtrales diverses dans l'espace public ou dans des locaux culturels et associatifs du quartier. Ces dernières années plusieurs petites formes théâtrales ont été présentées sur la thématique des arbres et de l'écologie (inauguration de l'espace 8e Cèdre) ou sur la mémoire du quartier (lecture de "Bachut-Transvaal Fictions" à la Médiathèque du Bachut).

Ce sont elles et eux qui ont réalisé la vidéo présentée aujourd'hui visionnable ici !

J-10 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur l'inauguration de la Plateforme ICI, le 19 septembre 2020.

LA PLATEFORME ICI est un médium artistique qui accueille des films d'auteurs et d'autrices dans des champs d'expression libres : documentaires, fictions, vidéos, clips, animations, reportages. Ici propose des travaux dont les sujets, images, récits, processus sont dans une relation forte et essentielle avec des espaces, habitants et habitantes de métropoles, de quartiers populaires, de zones péri-urbaines, de villes périphériques. La plateforme fait également le lien avec des travaux réalisés à Lyon et ailleurs, dans d'autres villes, d'autres pays et qui ouvrent des fenêtres ICI.
Elle a été conçue conjointement par deux structures historiques du 8e arrondissement de Lyon, l'une dans le champ de l'éducation populaire, l'autre dans le champ de la création artistique : La MJC Mermoz et le NTH8/ Nouveau théâtre du 8e.

Retour en vidéo et en image sur cette soirée d'inauguration !

J-11 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur le spectacle "Bingöl, road trip théâtral", d'Alizée Bingöllü.

"Comment aurais-je pu rêver meilleure boîte noire que le Nth8 pour jouer Bingöl ?
J'ai grandi à Mermoz, à deux pas de là, et Bingöl est le berceau de mon histoire familiale et ma première éclosion de metteuse en scène."
"Toi qui ne parles pas un mot de turc, tu décides de partir à Bingöl.
Juste pour voir.
Questionner.
Tes origines.
Ta famille.
Les Turcs.
Et revenir.
Revenir pour relater ce voyage, témoigner et faire tournoyer ton corps avec les fantômes, les gens filmés, les paysages, les souvenirs, les questions résolues et celles restées en suspens, et danser, par-dessus tout, comme une sorcière-soufi-sacrilège, transformant ainsi Bingöl en une envolée poétique, esthétique, sociale, politique, personnelle, sensible, infinie."
Alizée Bingöllü

J-12 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur le pôle théâtre et LSF - langue des signes française au NTH8, l'association artistique avec la Compagnie On Off et Anthony Guyon et le PCSS, Parcours Culturel Spectateurs Sourds.
Le PCSS est un groupe d'échange, d'expertise et de réflexions qui rassemble des structures culturelles, des associations et des personnes sourdes. Sa fonction est de fédérer, sensibiliser, développer un réseau, repérer et susciter des programmations adaptées, d'organiser des temps de formations et de communiquer auprès du public sourd.

Festival Regards d'avril, Fleurs et couteau, l'Analphabète, Straight, Double moi, Ligne blanche, le Cantique des cantiques, A la vie à la mort...

Retours en images sur plusieurs années de création et d'adaptation en LSF.


J-13 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur ces moments et ces projets avec vous, habitants et habitantes du 8e.

"Aller à la rencontre des habitants et nourrir des créations théâtrales déambulatoires ou in situ de leurs propres récits sur les naissances, la ville, la mémoire du quartier.
Je me souviens des créations théâtrales dans la ville, au bas des immeubles du 8e arrondissement, écrites à partir des paroles d' habitants : Balades urbaines de jour et de nuit(Etats-Unis, Moulin à vent/Petite Guille/Grand Trou, Monplaisir), Balade Superhéros (Collège Longchambon - Musée Urbain Tony Garnier), Tomber la Façade, Des mots à fleur de béton, Auprès de mon arbre en béton (programme 8e Art dans l'espace public), Balades apaches aux Etats-Unis (autour du NTH8), Une Seule Grande case qui monte vers le ciel (Musée UrbainTony Garnier, résidence Langlet-Santy, résidence Pressensé)."
Vincent Bady

J-14 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons un hymne à la lumière, avec un retour sur le travail de Yoann Tivoli, qui a, notamment, illuminé de nombreuses fois le travail de Sylvie Mongin Algan.

"FIAT LUX !
Ma première création éclairée par Yoann Tivoli, en 2005 : "LAMBEAUX", de Charles Juliet, avec Anne de Boissy.
La dernière en date au NTH8 : STRAIGHT, de Guillaume Poix, où Yoann conçoit également la scénographie.
Retour sur quelques images de 16 années intenses de création partagée : "Notre Cerisaie", "le Polyptyque Escalante", "Une chambre à soi", "Monstres d'or et de sang", "Grito/Je crie ", "Les Ménines"...
En attendant la suite..."
Sylvie Mongin Algan


J-15 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur la première audition du groupe Ödland et la rencontre avec Alizée Bingöllü.

"C'était en 2010, les Trois Huit proposaient une audition à de jeunes groupes de musique chantant français. Mon groupe Ödland existait depuis un an déjà alors c'était l'occasion rêvée pour nous ! À la clef de l'audition un concert payé dans les murs du Nth8 : nous étions tout excités et stressés à la fois dans la multipla de mes parents, une vilaine Fiat à boudin, chargée de tous nos costumes et instruments. Et là, en cherchant notre chemin, le Nth8 était décidément très mal indiqué, nous avons heurté un foutu trottoir et crevé un pneu en plein coeur du Huitième. Catastrophe ! Nous sommes arrivés à l'audition complètement à la bourre, tout transpirants, mais la magie a eu lieu. Normalement crever c'est mourir... cette crevaison-là fut une renaissance pour moi. Je n'ai plus jamais quitté le Nth8 après cette audition. J'avais trouvé ma voie, ma maison, mon théâtre."
Alizée Bingöllü

J-16 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur la visite de Patrick Chamoiseau au NTH8, invité d'honneur du Printemps des poètes, proposé par l'Espace Pandora, avec la Maison des Passages, avec la soirée "Chamoiseau-Glissant : les guerriers de l'imaginaire", le 10 mars 2012.

Patrick Chamoiseau a fondé, avec Édouard Glissant, l'institut du «Tout-Monde» à Paris.
"Une invitation à découvrir le «Tout-Monde». L'espace Pandora a donné carte blanche à Patrick Chamoiseau ainsi qu'aux artistes invités - le talentueux pianiste de jazz Alain Jean-Marie, le poète haïtien James Noël à la plume incisive, Ernest Pépin écrivain guadeloupéen figure de proue de la créolité, - pour nous faire découvrir les Antilles et ses poètes sous un autre regard."

C'est par ailleurs le livre "Livret des villes du deuxième monde" de Patrick Chamoiseau qui a inspiré Vincent Bady pour l'écriture de "Je me souviens de Rita Renoir", texte déclamé lors de l'inauguration du NTH8.
"Je savais désormais que la cité radieuse, la cité idéale ne serait jamais atteinte, qu'elle était là, parmi ses avatars et ses essais, dedans la méta-ville et bien au-delà d'elle, et que rien n'autoriserait son achèvement".

J-17 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur une grande collaboration avec l'ENSATT : "Le Grand Ensemble", théâtre itinérant, 16 pièces courtes sur la ville, avec à la direction artistique Philippe Delaigue.

C'EST UNE IMAGE SAISISSANTE, PRESQUE UN MYTHE CONTEMPORAIN CES BARRES DES GRANDS ENSEMBLES QUI S'ÉVAPORENT DANS UN NUAGE DE POUSSIÈRE...
"L'instant où s'effondre une barre, parce qu'il cristallise nombre d'histoires, d'émotions, de conflits, sert de motif de référence à notre projet.
Seize pièces écrites constituent ce Grand Ensemble et se déroulent toutes dans un même espace : une ville, dans laquelle une barre sera bientôt détruite.
Un projet où le théâtre se joue dans la ville et où la ville interroge le théâtre."

J-18 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui, nous vous proposons un voyage à travers la rencontre entre Sylvie Mongin Algan et Ximena Escalante, Dix Phèdre et la langue espagnol au NTH8.

"Dix Phèdre à travers les siècles, de la Grèce au Mexique, d'Euripide à Ximena Escalante.
La découverte de %u201CPhèdre et autres grecques %u201Cde Ximena Escalante, première pièce publiée par Le Miroir qui Fume, première maison d'édition à se consacrer à la dramaturgie mexicaine.
Ma première rencontre avec Ximena en 2009, au Salon du Livre : un sentiment troublant de reconnaissance réciproque m'a poussé à créer 6 de ses pièces qui toutes furent jouées à Mexico et au NTH8 : "hermanas por el alma / soeurs par l'âme," comme le dit Ximena.
Depuis, le NTH8 a fait entendre pour la première fois en France plus de 30 textes d'Amérique latine, il a été le lieu de rendez-vous de plusieurs centaines de spectateurs et amis hispano hablantes, il a accueilli plus de cinquante artistes venu.e.s du Mexique, du Chili, du Brésil, d'Argentine, d'Uruguay, d'Équateur, de Cuba...
Adelante, compañeras y compañeros,
comme l'écrit Gabriel Celaya, comme le chante Paco Ibáñez : "La poesía es un arma cargada de futuro / la poésie est une arme chargée de futur"
Sylvie Mongin Algan

J-19 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur la première veillée de Noël au NTH8 et "Les Naissances" de Vincent Bady, le 23 décembre 2004.

"Parade de créatures d'origines diverses, de plus ou moins divins enfants, de nouveaux-nés humains trop humains, d'individus quelque peu malme-nés. Il y aura le Tombé du ciel, l'Entre-deux sexes, le Deux fois né, le Sorti d'une cuisse, la Pièce de rechange, le Champignon d'éprouvette, le Clone de son père, l'Autochtone, l'Écumante marine, l'Illumi-né, la Chair de ma chair, le Fils d'une vierge, le Réincar-né, la Bombinette, le Réfractaire, l'Expulsée du crâne, le Fils de pute, la Créature, le Nouveau - et l'Extermin -Nés...Dans mes histoires de naissance, personne n'a le droit d'oublier la sienne, on se souvient de tout, de celle qu'on dit, décrit, suppute, ou de celle qu'on invente au gré des fantasmes jusqu'à l'obsession."

J-20 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur la poésie et Guy Naigeon avec les Salle 7 Underground, devenues ensuite Poésie Underground, les nuits du festival Paroles ambulantes avec l'espace Pandora, "La Barraca" de Federico Garcia Lorca...

Salle 7 Underground -
"Underground, ou les racines nourricières du NTH8, toujours en besoin de contact avec de nouveaux artistes, de nouvelles formes.
Underground dans les sous-sols du théâtre, où Guy Naigeon propose un coup d'essai à des artistes pour la réalisation de short-performances, au croisement du texte, du corps, de la poésie, de la philosophie et de la politique, en fonction du mode d'expression de chacun."

"La Barraca", Federico Garcia Lorca -
"Avec Vincent Pouderoux et Alizée Bingöllü nous allons ressusciter les éclairs de sa vie. Avec Julie Rossello-Rochet nous allons imaginer avec prudence, avec délicatesse, les réactions poétiques, éthiques, qu'aurait pu avoir FGL, s'il était parmi les siens, à Grenade, sa Grenade.
Je veux dormir un instant, un instant, une minute, un siècle ; mais que tous sachent bien que je ne suis pas mort."
Guy Naigeon

J-21 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons de revenir sur les premières rencontres avec la LSF - langue des signes française, avec Anne de Boissy (les Trois-Huit), Géraldine Berger, Patricia Mazoyer (Compagnie les mains tatouées), Anthony Guyon (Compagnie On Off)...

C'est tout d'abord une première création, "Le Cantique des cantiques"... Les Trois-Huit / Anne de Boissy / Patricia Mazoyer
Un rendez-vous bilingue poésie / langue des signes.

C'est ensuite une performance "Ligne blanche".
Un chantier de recherche théâtrale sur le français oral, la langue des signes, la communication non parlée. Avec Anne de Boissy, Stéphane Bonnard, Géraldine Berger, Nicolas Ramond, Anthony Guyon

Puis la création de "Double moi"...
"Nous réunissons des histoires vraies, racontées, écrites, filmées, partout où les gens acceptent de jouer le jeu, livrer un détail de leur vie, à partir d'un mot que nous leur proposons. Ces histoires vraies renaissent sur scène après une année de récolte, où nous avons questionné le sens de l'autobiographie au théâtre.
Avec Anne de Boissy et Géraldine Berger. Lumières et espace : Yoann Tivoli / Costumes : Mö de Lanfé. Conseiller LSF : Anthony Guyon. En collaboration avec Sylvie Mongin Algan et Nicolas Ramond.

J-22 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui nous vous proposons un retour sur les NUITS DE MAI 08.

LES NUITS DU NTH8...
ONT ÉTÉ des moments éphémères et composites où la création a pris prétexte d'une actualité, d'un évènement, ou d'un sujet qui brûle, qui a été exposé sous des lumières multiples : gestes fugaces, formes impromptues, actes inédits, débats et prises de parole, qui se sont enchaîné dans une sorte de joyeux « potlatch », comme une réplique de fête indienne sous le signe de l'échange, de l'hybridation, de la rencontre ...
ONT RASSEMBLÉ des artistes venus de rivages divers : musiciens, chanteurs, comédiens, auteurs etc., et offert une ouverture publique à des spectacles ou performances abouties comme à des formes de théâtre en devenir, nées du désir et du travail de comédiens et comédiennes amateurs, jeunes et adultes.
ONT CONJUGUÉ ensemble les formes et les rituels de la représentation : le cabaret, la scène, le cercle de parole, le bar, la déambulation poétique...
ONT DURÉ, PLUSIEURS FOIS, toute une nuit.

Rendez-vous sur notre page Facebook pour découvrir un retour en images sur :

MAI 08 - Théâtre occupé
68 année théorique...
- pas de commémoration
- pas de messe
- pas de rituel
- pas d'olympiade de mai 68
MAI(S) : une fête qui faisait appel à la musique, la performance, le théâtre, la pensée, à la parole pour tous. Et même si le mot "utopie" fait "ricaner" nous nous obstinerons à le prononcer pour le présent et l'avenir.
Guy Naigeon

J-24 et J-23 [ON REMBALLE]

Le compte à rebours défile : dans 24 jours, le jeudi 30 juin les Trois-Huit vous invitent à la dernière ouverture publique du NTH8 tel que vous l'avez connu avec la grande fête ON REMBALLE ! qui débutera à 16h00, pour s'inaugurer à 19h et se terminer dans la nuit.
Le NTH8 a aussi été le lieu de nombreuses premières fois !
En voici une liste non exhaustive :
- Ici a eu lieu la première audition du groupe Ödland dans lequel chante Alizée Bingöllü
- Ici a eu lieu en 2008, dans le hall du théâtre, la première réunion pour la création de l'association H/F égalité femmes/hommes dans le spectacle vivant.
- Ici, il y a eu une première fête, "la fête dans les cartons" le samedi 22 mars 2003.
- Ici ont eu lieu les création des premiers spectacles de Guillaume Baillart - "Combien de temps peut-on rester vivants quand on est entourés de morts", Florian Santos - "Le Fantôme de l'Opéra", Chloé Begou - "La Colonie Bakakaï", Sébastien Valignat - "T.I.N.A.", Etienne Gaudillère - "Pale Blue Dot"...

J-25 [ON REMBALLE]

Le NTH8, c'est encore vous qui en parlez le mieux !
A vous, spectateurs et spectatrices, habitants et habitantes du 8e, comédiens et comédiennes, participants et participantes aux ateliers, partenaires... de nous raconter les Trois-Huit, le théâtre et les émotions.

// Voici quelques-uns de vos témoignages reçus cette semaine //

"Il y a 5 ans j'ai tenté l'aventure de l'immersion théâtrale avec d'autres amateurs, au NTH8 à l'initiative de la Compagnie des Trois-Huit.
L'espace noir scénique modulable, recomposé à chaque séance s'est offert comme un lieu de liberté aux JE/JEUX multiples et variés. Ils se sont mêlés à ceux des acteurs, qui après chaque spectacle sont devenus fantomatiques, mais dont le passage a laissé une trace dans ma conscience et mon coeur ! Le NTH8 est devenu un laboratoire de fabrique théâtrale collective où mon imaginaire et mes émotions se sont associés à ceux des autres pour créer une autre réalité : plaisante, vibrante entre choeur de paroles et tableaux vivants !
L'apprentissage de la relation artistique, chantée, parlée, corporelle et coordonnée à plusieurs a rythmé mon quotidien avec bonheur et subtilité pour créer un second univers poétique : partage de la parole habitée et incarnée, patience de la répétition, écoute de soi et des autres, émotions et imaginaires collectifs !
Ce lieu de libre expression ne sera plus le mien mais les "acteurs-créateurs" de la Compagnie des Trois-Huit demeure dans mon coeur pour m'avoir fait partager leur "oeuvre humaniste et utopiste" des années 2003-2022 dans le 8e arrondissement de Lyon."

"Les Trois-Huit...
Ce sont des émotions de spectatrice,
de jeune comédienne accueillie pour deux stages mémorables,
d'autrice qui entend ses mots raisonner entre les murs tout neufs du NTH8.
Ce sont de jeunes artistes, émergeant d'un compagnonnage tout de bienveillance et de créativité.
Car c'est aussi cela les Trois-Huit : une équipe créative, exigeante, d'une bienveillance et d'un respect jamais démentis.
J'aurais aimé qu'ils soient traités avec ce même respect et cette bienveillance, plutôt que lâchés avec leur cartons sur le parvis du théâtre, comme dans un mauvais film américain.
Les Trois-Huit laissent dans ma vie d'artiste et de citoyenne des traces indélébiles et merveilleuses.
Je crois que je ne suis pas la seule."

"Chère Compagnie des Trois-Huit,
à vous qui m'avez accueilli si chaleureusement quand j'ai joué avec vous dans une de vos pièces, je vous remercie tous sincèrement pour ces moments de bonheur que je n'oublierai pas !"

"Aller aux Etats-Unis tout en étant à Lyon, entrer au NTH8 tout en sortant de nos habitudes, y vivre un moment de vérité au revers de notre petit théâtre d'illusions : un lieu comme nul autre ! Et qui n'a plus lieu alors qu'il aurait tout lieu d'être.
Tant pis, utopie ! Tant mieux, il n'y a pas eu mieux !"

J-26 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui, nous vous proposons de (re)découvrir quelques éditos.

· mars 2003, en ouverture de la première plaquette du NTH8 : « Les Trois-Huit s'installent aux Etats-Unis »
« Finalement, le meilleur dans cette affaire, c'est peut-être le changement. A l'origine, on avait un musée ou une école ; le bâtiment s'est écroulé, on en a fait un temple ; il s'est écroulé, lui aussi, et il y aura un cirque peut-être. De toutes les transformations, le cirque n'est pas la meilleure, on peut toujours en discuter. Mais le bâtiment s'est amélioré.
Cette histoire a quelque chose de réconfortant : c'est que le changement est un signe de jeunesse. On a appris à se coucher sur un côté, à se tenir sur la tête, à se coucher sur l'autre côté. On apprendra les culbutes. Réjouissons-nous : nous n'en sommes plus à nos premières défaites. » - (Bertolt Brecht)

· Édito saison 08-09
Le théâtre qui s'invente en 08-09 au Nouveau Théâtre du 8e se décline toujours plus comme une proposition collective mouvante, un vivier foisonnant de création, une histoire en mouvement. Ici, tout au long des ouvertures au public et aussi avant et après, les artistes et les projets se croisent, se branchent, se connectent, s'alimentent en idées, en énergies, parfois en moyens, s'accompagnent ou se tiennent (en) compagnie, cherchent, seuls et ensemble, des points de convergence et des lignes de fuite. Comme dans une sorte de rhizome qui « n'a pas de commencement ni de fin mais toujours un milieu, par lequel il pousse et déborde » (G.Deleuze).

J-27 [ON REMBALLE]

Aujourd'hui, nous vous partageons un souvenir de Vincent Bady, comédien dans le spectacle "Notre Cerisaie" :
" Au moment de quitter ce théâtre, je me rappelle avoir joué Gaev dans « Notre Cerisaie » le spectacle que nous avons créé au NTH8 d'après Tchékhov en février 2008... Au moment de quitter la vieille demeure familiale, il tente de prendre la parole :
GAEV - Mes amis, mes chers, mes très chers amis ! En quittant pour toujours cette maison, je ne peux rester silencieux. Comment retenir, comment ne pas exprimer, tout en disant adieu, les sentiments qui emplissent tout mon être...
ANIA (suppliante) - Mon oncle !
VARIA - Pas la peine, petit oncle !
GAEV (tristement) - Pleine bille sur la rouge... Je me tais. »
(...)
ANIA - Adieu, maison ! Adieu, la vieille vie !
TROFIMOV - Bonjour, la vie nouvelle ! "

J-28 [ON REMBALLE]

Le NTH8 c'est un lieu de premières fois.
C'est un premier spectacle :
"Les meurtrières ou la silencieuse n'avait pas de bouche", un texte de Sandrine Bauer mis en scène par Guy Naigeon, avec Marie-Aude Christianne et Valérie Leroux du 4 au 13 avril 2003.
avec : Marie-Aude Christianne et Valérie Leroux
scénographie et costumes : Catherine Bouchetal
création son : Véronique Dubin
création lumière : Yoann Tivoli
régie générale : Edouard Frilet
production : les Trois-Huit
Avez-vous eu l'occasion de voir ce spectacle ?
N'hésitez pas à partager avec nous, vos souvenirs en commentaires !

// EXTRAIT //

2. LES MEURTRIES... ERRENT
Chaque femme a en elle la femme sauvage. Mais la femme sauvage, comme la nature sauvage, comme l'animal sauvage, est victime de la civilisation. La femme qui récupère sa nature sauvage est comme les loups. Elle court, danse, hurle avec eux. Elle est débordante de vitalité, de créativité (Clarissa Pinkola Estes)
...
Aujourd'hui quand une femme sauvage rencontre une autre femme sauvage, que (se) racontent-elles ? Des histoires de femmes sauvages, ludiques et joyeuses qui tuent, qui errent, qui baisent, bref qui libèrent les rêves diurnes qui dorment en nous. G.N
...
3. CONVERSATION DE B.B.* avec G.N.
B.B. - Tu veux parler de la pièce ?
G.N. - ...
B.B. - De la mise en scène ?
G.N. - ...
B.B. - Des actrices ?
G.N. - ...
B.B. - Tu veux que les personnages parlent ?
G.N. - Oui
Clymnestre et Meinhof
C : Pouvez-vous m'essuyer le dos s'il vous plaît ? Je n'y arrive pas toute seule. Je n'ai jamais rien fait seule. Même tuer. Vous avez les mains douces. Vous me rappelez ma fille. Vous venez souvent ici.
M : Toutes les semaines. Jamais le même jour, jamais aux mêmes heures.
C : Vous avez des enfants ?
M : ça n'a pas d'importance.
B.B. - C'est tout ?
G.N. - Oui.
B.B. - Tu devrais faire des coupures.


J-29 [ON REMBALLE]

Le compte à rebours déile ! 
Aujourd'hui, nous vous proposons de faire un tour dans l'univers visuel du NTH8 et des créations de Vincent Delpeux qui ont rythmé les saisons du théâtre. Rendez-vous sur notre page Facebook pour découvrir les visuels !
découvrez le travail de Vincent Delpeux par ici

Le jeudi 30 juin dès 16h00 vous aurez la possibilité de récupérer des affiches, flyers, marques pages lors de la grande braderie sur le parvis du théâtre !


J-30 [ON REMBALLE]

Pour ce premier rendez-vous, nous vous proposons de revenir sur la journée et la soirée d'inauguration de cette grande aventure, le 18 octobre 2003.
Une soirée mêlée de discours officiels, de la présentation de la création "Les identiques" de la compagnie les Transformateurs et de "Je me souviens de Rita Renoir" texte de Vincent Bady.

Etiez-vous présents, présentes lors de cette inauguration ?
N'hésitez pas à partager avec nous, vos souvenirs par mail à communication2@nth8.com !

Extrait de "Je me souviens de Rita Renoir"

- je me souviens de ma naissance
- tu ne peux pas
- je peux
- personne ne peut se souvenir de sa naissance
- si moi je peux
- non c'est impossible
je veux parler du théâtre je parle de la ville
je veux parler de la ville je parle du théâtre 
je veux parler de la naissance du théâtre d'où ça vient le théâtre
je veux parler de l'origine de la ville comment ça naît une ville
et l'utopie d'un théâtre d'une ville et la fabrication du théâtre dans la ville et
de la ville dans le théâtre et du crime dans les théâtres aussi le théâtre du
crime de l'amour à la ville au théâtre.